Pourquoi choisir une licence de droit ?

Beaucoup de lycéens hésitent à faire des études de droit parce qu’ils ignorent totalement ce qui les attend. Et vous : savez-vous ce qu’on apprend en fac de droit ? A savoir absolument avant de vous inscrire.

De plus en plus, les universités prennent les étudiants par la main et essayent de les familiariser progressivement avec l’univers juridique.

La première année de licence ou L1 est la plus généraliste. Elle initie les étudiants aux deux grandes catégories de droit  : le droit privé et le droit public.

Au fur et à mesure de l’avancement des études, il est possible de se spécialiser dans l’un ou l’autre en fonction de ses goûts et du choix de sa future profession. Mais au fait, savez-vous ce qu’est le « droit privé » et le « droit public » ?

Le droit privé

Il régit les relations entre les individus et défend la libertés des personnes.  Le droit privé recouvre notamment :

– le droit civil : les rapports d’une personne (nom, état civil) avec les autres au sein de la famille (mariage, filiation succession, adoption, pacs) ou en dehors de la famille (contrat, propriété)
– le droit commercial : l’activité des commerçants (actes de commerce, fonds de commerce, faillite)
– le droit du travail : les relations au travail entre employeurs et salariés (contrat de travail, conventions collectives, droits de grève, syndicats
– le droit international privé : entre une personne et un élément étranger (mariage avec un étranger, succession d’un français domicilié à l’étranger, acquisition de la nationalité française)

Le droit public

C’est l’ensemble des règles qui président à l’organisation de l’Etat et gouverne les rapports entre l’Etat et les particuliers. Son but est la satisfaction de l’intérêt général. Il s’impose sans dérogation à toutes les personnes. Il comprend :

-le droit constitutionnel : la forme de l’Etat, la constitution du gouvernement (Etat unitaire ou fédéral, monarchie ou république, compétences des pouvoirs législatifs ou exécutifs);
-le droit administratif : l’organisation des collectivités publiques (Etat, Région, département, commune et des services publics (santé, enseignement); Ainsi que leur rapport avec les particuliers
-le droit des finances publiques ou droit fiscal : les ressources et les dépenses de l’Etat, des collectivités publiques et des services publiques (budget, impôts, taxes);
-le droit international public : les rapports entre les états (traités internationaux) et aux fonctionnement des organisations internationales (ONU).

Le droit mixte

Il rassemble toutes les infractions et toutes les sanctions :

– le droit pénal protège les personnes dans leur vie, leur propriété donc relève du droit privé mais le droit de punir appartient à la société donc appartient aussi au droit public.
– la procédure civile rassemble les règles applicables au jugement, la justice est rendue par des fonctionnaires par exemple.

Les autres matières étudiées
Au programme de la licence, il y a d’autres cours (obligatoires ou optionnels) : sciences politiques, histoire du droit, relations internationales, introduction à l’étude des médias, histoire contemporaine politique et sociale, langues et informatique. L’histoire tient une bonne place dans les études (au moins pour les deux premières années).

A noter que de plus en plus d’université vous proposent désormais des bilences couplant le droit à une autre discipline : droit-gestion, ou droit-histoire, ou droit-sciences politiques.. cela vous permet selon les cas soit d’obtenir un double diplôme (une licende de droit et une licence d’histoire), soit une seule licence qui sera colorée

Pour réussir en fac de droit, il vous faudra :

-un travail régulier et fourni tout au long de l’année
-de l’organisation
-un esprit de synthèse, rigueur et analyse
-un esprit des lois qui facilite la mémorisation -une bonne maîtrise de l’expression écrite ou orale.
-une bonne méthodologie nécessaire pour conduire un bon raisonnement (acquise par la pratique).

Pour en savoir plus lire Suis-je fait pour le droit ?

Quelles difficultés en fac de droit ?

D’abord, la fac de droit est une fac ! Cela veut dire que vous aurez à vous adapter à cet univers un peu impersonnel. Les étudiants sont souvent très nombreux : il faut se faire de nouveaux amis, se familiariser avec les lieux, le vocabulaire. Du point de vue du travail, comme dans d’autres facultés, il n’y a pas d’obligation de présence aux cours à part pour les travaux dirigés (TD), où vous vous retrouvez en groupe d’une vingtaine d’étudiants dans une salle de classe. Le reste du temps, vos cours ont lieu dans de grands amphis. Le professeur qui donne le cours ne connaît en général pas les élèves qu’il a devant lui. Vous pouvez donc ne pas venir, ou dormir, ou ne prendre aucune note sans que personne ne vous dise rien. Vous pouvez être tenté de sécher un cours, puis un deuxième, puis un troisième, et prendre un retard considérable que vous aurez du mal à rattraper. Les évaluations elles, ne sont pas régulières mais ont lieu sous forme d’examens en janvier et en mai.

Pour s’en sortir, il est donc nécessaire :
-de produire un travail régulier, surtout pour apprendre les cours, qui exigent un gros travail de mémorisation. -de préparer ses TD à l’avance. La préparation d’un TD peut prendre plusieurs heures. Il faut en effet se familiariser avec le « raisonnement » juridique, les textes et le vocabulaire.
-de savoir travailler seul, chez soi ou en bibliothèque en organisant son temps. Faute d’avoir cette autonomie et cette régularité dans le travail personnel, de nombreux étudiants échouent en 1re année.
-Pour vous aider : téléchargez notre guide de méthodologie « Réussir sa première année de droit » (voir ci-dessous)

Que faire après une licence en droit ?

– On peut bien sûr envisager une profession juridique (avocat, notaire, magistrat). Il faut alors continuer ses études en fac de droit après la licence et préparer un master (bac + 5) de son choix, au minimum en 2 ans d’étude supplémentaire. Il faut savoir que pour certains masters les places sont chères et le dossier universitaire demandé. Pour le master Droit des Affaires par exemple, seuls les meilleurs étudiants sont retenus ;
– On peut passer le concours d’entrée dans les IEP (Institut d’études politique ou Sciences-Po)
– Passer les concours d’entrée en écoles de commerce : Concours Passerelle 2, Tremplin 2 pour entrer grâce aux admissions parallèle en école de commerce ;
– Passer le concours d’entrée en école de journalisme ou de communication.
– Passer des concours administratifs, devenir par exemple, commissaire de police…
– Se diriger plus spécifiquement vers la fonction RH (Ressources Humaines) en intégrant une école de RH ou un master RH.

Vous avez une question personnelle d’orientation à poser, un témoignage d’étudiant en droit à donner ? Participez à notre forum de discussion

Selon le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en 2010 plus de 30 000 nouveaux bacheliers se sont orientés dans la filière Droit - Science politique. Un nombre considérable et pourtant, comme dans beaucoup de filières universitaires, le taux de réussite en première année est faible. Si vous êtes intéressé par une orientation en droit mais que vous n’êtes pas sûr que ces études vous correspondent, voici quelques éléments de reflexion...

Quel profil pour réussir ?

Le droit est souvent défini comme un cursus universitaire difficile. Bien que ce parcours vous demande un investissement personnel important et des efforts sur votre méthodologie de travail, vous aurez de grandes chances de réussir si vous êtes doté des qualités suivantes.

En premier lieu, vous devez disposer d'une bonne capacité de travail : il vous faudra travailler régulièrement et ce dès le début de l'année. En effet, prendre du retard dans l’apprentissage des cours peut être difficile à rattraper. Il faut donc être constant et rigoureux dans le travail fourni. Sachez en outre, que les exigences vont augmenter au fur et à mesure de la première année.

Pour réussir, il vous faudra vous prendre en main dans un tout nouvel environnement. On vous demandera d'être autonome et organisé dans votre travail. A l'université, il faut approfondir les cours par vous-même. Si vous vous contentez de faire uniquement ce qui est demandé, cela ne suffira pas.

J’ai rencontré des difficultés à devenir autonome pour aller en cours ainsi que pour trouver un bon rythme de travail et d’apprentissage. Le fossé entre le lycée et la fac est assez grand.

De bonnes capacités rédactionnelles sont aussi nécessaires. Vous serez amené à fournir un travail personnel important dans la rédaction des différents exercices spécifiques du droit (fiches d’arrêts, commentaires, dissertations). Pour information, les exercices de dissertation et commentaires en droit sont différents de ceux demandés au lycée. Leurs méthodes vous seront enseignées en première année.

Autre point important : la capacité à bien mémoriser est essentielle. Il faut pouvoir retenir des cours aux contenus très riches. Mais ne vous inquiétez pas : cela ne sert à rien d’apprendre tout par cœur, on ne vous demandera pas de connaître chaque article du code civil. Votre esprit de synthèse vous sera donc très utile pour mémoriser efficacement les idées principales et les articulations entre les différentes notions.

Quel est le meilleur Bac pour les études de droit ?

Il n’y a pas qu’un seul choix d’orientation pour intégrer des études de droit. Chaque filière présente des atouts pour réussir. Bien qu'un bac général (S, ES, L) soit tout de même recommandé, il est possible de s’inscrire en droit en venant d’une filière STG.

Filière STG : si vous êtes issu d'un bac STG, sachez que même si cette filière comprend des enseignements juridiques, ces enseignements sont bien différents de ceux dispensés en faculté de droit : la réflexion juridique générale ne correspond pas à une logique d’application pure. A noter que pour les bacheliers STG, il existe un cursus de remise à niveau dans certaines universités (ex. le parcours réussite à l'université Panthéon-Assas Paris II) enrichissant la formation en Droit par des enseignements non juridiques obligatoires de mise à niveau et de diversification des compétences.

Filière scientifique : statistiquement, il s’agit de la filière qui a le meilleur taux de réussite en première année de Droit. Etant habitué à apprendre et à raisonner sur un large contenu de connaissances, les scientifiques réussissent grâce à leur rigueur et à leur capacité de travail. Leur esprit de synthèse et de logique leur permet plus facilement de structurer leurs devoirs ainsi que de déterminer ce qui est vraiment utile et nécessaire. Cependant, il semblerait que ceux-ci rencontrent des difficultés sur la rédaction des exercices. Leur expression écrite peut parfois manquer d’élaboration notamment lorsque le sujet s’éloigne du cours et qu’il nécessite de mobiliser sa culture générale ou de faire des recherches complémentaires. De plus, contrairement aux autres filières, la voie scientifique est exempte de toute matière sociale. C’est le Bac général qui s’éloigne le plus en termes de contenu de la formation en Droit.

Filière littéraire : le principal atout d’un étudiant issu d'un Bac L est sa capacité à rédiger correctement un commentaire ou une dissertation. Ayant l’habitude de construire des plans de dissertations dès la classe de première, et ce quelque soit la matière (Français, Philosophie, Histoire, Littérature), les littéraires ont pu acquérir une aisance rédactionnelle précieuse pour les exercices demandés en Droit. Les difficultés que certains étudiants diplomés d’un bac L peuvent rencontrer pendant leurs études de Droit ne sont pas spécifique à cette filière. Les principales difficultés sont liées à la rigueur, à l'organisation et à la quantité de travail personnel demandée. Il faut être rapide et efficace dans son travail personnel mais aussi pendant les épreuves qui sont plus courtes qu’au lycée (épreuves de 3h).

Pour réussir en droit, il est important de pouvoir s'exprimer le mieux possible lorsqu'on rédige un devoir, que ce soit une dissertation ou un commentaire. Il faut à la fois être clair, précis et concis. Ce sont des exigences que l'on retrouve déjà au lycée dans la filière littéraire.

Filière économique et sociale : la filière économique et sociale est une voie généraliste dont le contenu des matières enseignées est assez diversifié. Bien qu’elle ne comporte pas de droit, la filière ES est une voie essentiellement axée sur les sciences sociales. Ainsi, elle permet de saisir l’importance du droit dans la société à travers l'étude de l’économie, de la sociologie et de l’histoire politique française et internationale. En choisissant de passer un bac ES, on dispose d'un bagage de connaissances très utile pour les matières enseignées en 1ère année. Par conséquent, cette filière présente de nombreux avantages lorsque l’on souhaite s’orienter vers des études de droit.

Il faut déjà noter que je n’ai pas connu de difficultés insurmontables. Et la seule difficulté est la charge de travail qui est très conséquente pour l’étudiant qui désire bien faire. Je n’avais jamais autant travaillé avant les études de droit et parfois la charge de travail (surtout en période de partiels) est telle que ma vie sociale se résume à checker mon facebook ! Mais bon, de l’autre côté, les études de droit sont enrichissantes et par conséquent on accepte ces sacrifices. Encore faut-il aimer le droit, heureusement c’est mon cas !

Ce qu’il faut retenir c’est qu’il n’y a pas spécialement de profil idéal ni de meilleur Bac, l’important est l’intérêt porté à la matière, l'investissement personnel et la motivation de l’étudiant pour réussir ses études.

L'enseignement va-t-il vous correspondre ?

Pour réussir en droit, il faut être motivé et cette motivation passe souvent par un intérêt pour la discipline. Allez-vous aimer ce nouveau domaine ? Allez-vous apprécier le contenu des matières enseignées ? Ce qui rend le cursus de Droit si spécifique et particulier, c’est notamment la nouveauté des matières enseignées par rapport à celles du lycée. A priori, aucun bachelier (sauf Bac STG) n’a suivi d’enseignements de Droit. Il est donc naturel de vous demander si vous aurez un réel intérêt pour ce nouveau domaine.

Il y a de bonnes chances pour que vous aimiez le droit si vous portez un intérêt particulier aux grands sujets de société, aux évolutions du droit et de l’histoire politique, si vous avez envie de découvrir et de comprendre les règles qui régissent notre vie en société, si vous aimez vous tenir au courant de l’actualité dans le monde, et si vous êtes capable de vous mettre dans la peau d’un professionnel du droit pour la réalisation de certains exercices.

Les étudiants aiment le droit parce que c'est une formation généraliste qui propose un large éventail de matières. Il est possible d’étudier le droit public, le droit privé, l’histoire du droit, les relations internationales et les langues (anglais juridique)... Ce n’est qu’en Master que vous vous spécialiserez dans le domaine du Droit qui vous plaira le plus.

La qualité généraliste de cette formation vous offre de nombreuses possibilités de débouchés et l’avantage de garder une grande ouverture pour construire votre projet professionnel. Les études de droit constituent une base solide qui vous prépare logiquement aux métiers du droit (avocat, magistrat, notaire), mais pas uniquement. Ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Cette formation vous permet aussi de préparer les concours de l’administration et les concours des officiers (armée et police). Vous pouvez aussi intégrer les écoles de commerce par la voie des admissions parallèles ou préparer les concours des écoles de journalisme et des Instituts d’Etudes Politiques (Science Po). Au delà des métiers du Droit, cette orientation peut apporter un bagage juridique intéressant pour développer une double compétence professionnelle.

En conclusion, si jamais vous n’êtes pas sûr de votre choix ou si vous souhaitez vous conforter dans votre décision, il est utile d’aller aux portes ouvertes des facultés de Droit. N’hésitez pas à poser vos questions aux étudiants et enseignants présents lors de ces journées. Qui mieux que les étudiants en droit pour vous parler des études de Droit ?

Vous souhaitez obtenir plus de conseils ?

Nous contacter

Point Info : cet article vous est présenté par Orientation Carrière, cabinet spécialisé dans l'orientation scolaire et professionnelle. Nos conseillers vous accompagnent tout le long de votre scolarité. Retrouvez nos services ici.